Archives mensuelles : septembre 2015

a vita in paese :un carughju disgraziatu

les visiteurs qui découvrent notre village sont intrigués par une pancarte écrite en langue corse et apposée sur un mur  du hameau de poghju (poggio) qui marque le départ d’une rue conduisant au quartier de zagliolu : »Carughju disgraziatu di Olmeta »
Très récemment, des touristes  italiens ont demandé à des habitants qui  sont ces disgraziati, ces malheureux indiqués par une pancarte, et, où se trouve le centre  qui les héberge …..
Cette pancarte a été mise, il y a  trois ans déjà ,par un habitant lassé de voir que cette partie du village était délaissée ,alors que, certaines autres, étaient valorisées :dis moi pour qui tu votes ….
la revendication collective  des habitants de la ruelle :l’installation, comme cela a été fait dans d ‘autres rues du village , d’ un dallage  en lauzes pour remplacer l’existant très endommagé , il y a de nombreuses années , par les travaux d’installation du  réseau d’eau et du tout à l’égout . Dans le même temps, ils demandent l’enfouissement  des réseaux électriques et téléphoniques, qui actuellement ,peuvent , tant ils sont  proches, des maisons servir d’étendage.
Mais  que dalle, comme diraient les pinzuti ,plus le temps passe et plus ces disgraziati sont délaissés.Alors excédés ,  ils se sont rendus un samedi matin d’Août , en délégation, rencontrer Mme la maire, pour exprimer leur vif courroux .Pourquoi eux et pas nous.?…Eux: ce sont les habitants des autres hameaux qui ont eu  la dalle….et qui   ne sont pas restés  sur leur faim;
Discours musclé de ces citoyens qui ont crié, preuves à l’appui à l’injustice et à la ségrégation avec force exemples de réalisations moins prioritaires ….avec des pierres je  fais  ma carrière ….
Comme personne de bonne compagnie…  la première édile aurait pu les accueillir  autour d’un pot (d’impôt) .Mais elle était sans dessus dessous : La commune n’a plus le sou, il faut denier le comprendre  ….vous nous  voyez  très déçus ,rétorquent  les manifestants: pour être francs nous ne sommes pas euros de constater que  vous en trouvez des sous pour les beati du village .
Mais ,éclaircie au milieu des nuages s’accumulant sur sur la mairie  : les fortes intempéries de l’hiver ont offert l’occasion à Mme le maire, d’affirmer que le réseau de circulation d’eau  dont elle a toujours nié le mauvais état , a été  détérioré par la colère divine  . Et donc on va pouvoir demander des crédits pour le restaurer et vous, les disgraziati vous aurez donc un canal plus avec des câbles enterrés…..le temps que le projet se réalise dans quelques années….
Mais tous les démunis  ne sont pas  des disgraziati du cerveau : nous avons dallage de comprendre :rénovation du réseau  ne signifie pas  forcément réfection du dallage.
Alors, Mme la Maire, vous allez mettre à l’ordre du jour du prochain conseil municipal le projet de rénovation du revêtement de la rue du quartier de zagliolo  et trouver un financement pour se faire.ouais ouais
Nous allons vous aidez en vous fournissant un plan et un projet réalisé par un architecte … »Lupa « aurait pu répondre l’élu …..mais  c’est plutôt du ouais ouais de circonstance auquel on a eu droit
Mais  s’il le faut en passera à une action plus conséquente a -t-on précisé …..
l’association L’albore ulmitese  qui s’est associée à  cette initiative locale après avoir, une première fois ,sans succès, voici plus d’un an ,relayé les doléances du carughju , a indiqué  qu’à défaut de ricciate  ( recouvrement par nos anciens  des rues en pierres droites fichées dans le sol en rangs serrés)  que les insurgés n’apprécient pas trop ,elle  exige un dallage avec évacuation d’eau (ce qui n’est pas le cas de ceux réalisés jusqu’alors,  et fait remarquer que le bétonnage et dallage hermétique du village transforment les rues et la route goudronnée en fleuves, qui ,en déferlant, contribuent à l’écroulement progressif des murs en terre. Par  la même occasion, il y a destruction de biotope par rupture d’équilibre .
 Et puis les irréductibles du poghju s’en sont retournés dans leur ruelle,  salués, à leur arrivée ,par une haie de chats et les aboiements des chiens ,en guise de soutien ….on n’a pas entendu les ânes …..qui eux ,dubitatifs ont juste remué la queue , ……..
Ci joint lettre envoyée à la municipalité et affichée par un habitant de la ruelle sur panneaux d’information municipale du poghju et sur  celui de la place de la mairie
dallage poggio
un quartier délaissé: vue  du haut de la magnifique  montée « a costa »en marches empierrées  un des rares  lieux non bétonné du village, prise fin août  L’employé municipal .l’a certes nettoyée 3 mois auparavant …mais l’herbe pousse ..et ceux qui tombent sur  la pancarte « carughju disgraziatu » marchent  pendant quelques mètres et voient ces herbes folles en contrebas ….. veramente simu disgraziati ….
montée poggio
Publicités

le jeu de loi en corse : chjama senza risposta

Suite et fin (ouf) du feuilleton d’un contrôle de légalité demandé par notre association   ,pour déni de démocratie  manifeste, de la part notre municipalité ,dont vous avez le détail  dans cet article et le précédent.

l’occasion de donner un aperçu de l’état de loi  ou le jeu de loi en corse au travers de l’exercice de la démocratie dans de notre petite commune :exemple ,hélas,  transposable .
Le préfet, ou, plutôt un membre de son cabinet, parce que le préfet ne traite pas directement ces affaires ,nous  répond à coup d’articles de loi sur la forme et non sur le fond;
Nos échanges de  courrier en contrôle de légalité pour des affaires importantes :c’est le troisième, sont révélateurs .Au passage nous  devons préciser qu’il n’y aucun acharnement de notre part à l’égard de la municipalité sinon il faudrait dresser un catalogue d’infractions municipales ou de tolérances municipales à l’égard de ceux qui ne respectent pas les lois dans ce village..Ce n’est pas l’objectif de notre association.° Nos demandes de contrôle de légalité sont celles d’une  association en développement durable:démocratie participative,lien social et solidaire ,avenir économique équitable et durable ,défense et valorisation économique du patrimoine et de l’environnement.
Révélateurs parce, qu’en  l’occurrence,nous remarquons que l’élu sera toujours défendu par principe, y compris, si l’état, lui rappelle parfois fermement ses devoirs: ‘élu et approuvé ; Du coup , il ne comprend pas le message,se sent conforté  et il s’enhardit :c’est ainsi qu’en corse, plus qu’ailleurs, il déroge plus facilement aux lois .l’annulation de beaucoup de PLU,le nombre de plus en plus , important de  contrôles de légalité  effectués par le préfet qui traînent les élus devant le tribunal administratif,les audits financiers effectués ,récemment , au sein de deux mairies  prouvent que parfois trop c’est trop mais jamais  trop pour l’élu.
..Car  avant de réagir  au trop c’est trop  ,on a toléré le trop .Et parfois la réaction au trop c’est trop est  volontairement ….trop timide :ainsi certains dossiers de PC(permis de construire) signalés par la DDTM(ex DDE)comme illégaux, sont ,quand même accordés par les élus ou se transforment en PC tacites,  sans que l’état n’intervienne ..D’autres dossiers ,déposés par le préfet en TA (tribunal administratif)sont  si mal ficelés ,que la requête est rejetée et le préfet débouté ;On se demande alors, si les fonctionnaires chargés de les constituer,  ou, le donneur d’ordre n’ont pas eu en quelque idée derrière la tête .:……
Parfois, le trop c’est trop est tellement énorme :comme des PC octroyés par des municipalités  et service de l’état alors qu’ils ont été annulés par le tribunal administratif ; face à la colère des associations environnementales, le préfet est alors  obligé de corriger les erreurs issues de la tolérance ,voire de la compromission ,de certains serviteurs de l’état en assumant des situations prises en amont sans le consulter
Il est tellement énorme comme l’affaire de la vraie fausse vente de la maison Fraticelli  rebaptisée  pour l’occasion moneglia citée sur ce blog et  pour laquelle les  services de la préfecture à qui vous demandez un contrôle de légalité(le premier que nous ayons fait) vous répondent qu’ils y sont attentifs :cela  veut dire qu’il est recevable et qu’ils ne manqueront pas, comme, ils le disent dans leur réponse, de vous tenir informés…. ,ce qui n’a jamais été fait Mais  .comme dans cette affaire la municipalité sans doute rappelée à l’ordre a retrouvé la voie d’une certaine légalité.,…notre action a abouti
Pas de suivi  de dossier non plus, malgré un courrier( affaire du budget) qui vous annonce que le suivi sera assuré par une personne dont le nom suit  : » mon chef de service n’est pas là  vous répond-t-elle  par téléphone, il est en congé ,il revient la semaine prochaine  » Mais  dés qu’il revient il est injoignable ainsi que cette personne .Si on est parano, on peut se demander ,s’il n’y a pas accointance entre ces personnes et la municipalité dont vous vous plaignez .Si on réfléchit un peu plus? on peut comprendre que ces personnes hésitent sans doute  à s’engager ,y compris ,simplement  pour écouter et transmettre:l’omerta en corse a gagné les services de l’état.
le préfet est de passage en corse (3 à 4 ans maximum)et n’a réellement qu’un pouvoir limité .Le réel pouvoir est détenu par les élus qui font pression sur les fonctionnaires en place depuis longtemps ,notamment les corses..mais il arrive  que ces  derniers , se retrouvent eux aussi  face à la loi et doivent des comptes à la justice.l’affaire du conseil général de haute corse est significative à ce sujet.
Cette parenthèse pour expliquer ,à la lueur des engagements associatifs qui sont les nôtres ,et ,qui nous donnent une claire vision du fonctionnement de la société corse à travers un  système clientéliste affairiste et spéculateur organisé et qui est d’autant plus fragile qu’il s’enhardit,que l’état ne fait pas correctement son travail de contrôle du respect  et de l’application des lois.
Or ,depuis l’explosion des réseaux sociaux ,l’omerta traditionnelle existe de moins en moins et l’expression citoyenne perce de plus en plus malgré la censure de la presse locale .Plus rien ne peut plus être caché comme cela l’était auparavant .
Dans notre commune, on est dans le « trop légal » couvert officiellement, pour le moment ,par les services préfectoraux et à la limite du trop c’est trop qui, lui, ne pourra plus l’être :favoritisme ,prise illégal d’intérêt,abus de bien social ,emplois fictifs etc…sont des chefs d’accusation qui  ont déjà envoyé devant les tribunaux ,condamnés et rendus inéligibles quelques élus de l’île.
 les services du préfet nous décochent des textes de lois et oublient le principal: l’obligation légale qu’à un élu dans une de ses tâches essentielles l’élaboration et présentation du budget communal en bonne et due forme  et celle de le faire voter . Or, le budget communal est l’acte fondamental de la gestion municipale car il détermine l’ensemble des actions qui seront entreprises.
D’autre part ils omettent de citer une autre loi :l’article L1612-2 du code général des collectivités territoriales qui prévoit que le budget primitif et le taux des taxes directes locales doivent  être votés avant le 31 mars ou le 15 avril en année d’élections municipales .Au delà, la chambre des comptes est alertée et sursoit.Or « le vote » du budget primitif et des taxes locales de la municipalité d’Olmeta  Di capi corsu  entérinés comme tel par la préfecture  a eu lieu  le 19 avril 2015: il est  hors délai de 19 jours!!!! 
En même temps ,dans ce courrier, on  se permet de dépasser le cadre de réponse à la requête soumise ,en donnant une opinion personnelle sur  le taux raisonnable des taxes locales….histoire de valoriser le travail de l’élu !!!!!!Du coup ce dernier, affiche la lettre de réponse préfectorale  sur tous les panneaux municipaux de la commune (lui qui n’y affiche jamais par ex  les dates des conseils municipaux,leur ordre du jour  ni leur compte rendu,  ) nous force à répondre pour expliquer les faits  (voir lettre jointe).Nous avons envie de répondre à ce fonctionnaire  préfectoral zélé , que nous sommes  capables,nous paysans olmetais,   de juger de l’importance des taxes si, du moins, on nous les communique le jour voulu comme le veut la loi.
 On peut  aussi se poser des questions sur l’exercice de  la démocratie en corse quant des conseillers municipaux signent à l’aveugle ou sans sourciller un procès verbal de conseil municipal qui contient des délibérations mensongères et ,qu’un, préfet fait fi des témoignages de personnes présentes à un conseil municipal pour accepter sans sourciller  une version officielle fausse et légaliser un acte hors délai.Il aurait pu diligenter une enquête .
Il y a donc , dans cette île une volonté manifeste de museler le citoyen corse, d’ignorer sa parole et celle portée par les associations . L’état subit le système mafieux mis en place et donc y participe .
Mais, heureusement, il existe un tribunal qui juge  les fautes d’administration commises par les représentants de  l’état, élus et structures publiques : le tribunal administratif .Celui de la Corse a permis, ces dernières années ,de rappeler aux élus et aux fonctionnaires que les lois existent et qu’ elles peuvent s’appliquer  dans une l’île , dans laquelle existe un réel  besoin manifesté à ce sujet par la population dixit dans la presse corse Matin),la semaine dernière le président du TA partant  et celui du  tribunal pénal qui arrive.
Mais encore faut-il effectuer la démarche qui n’est pas à la portée de tout un chacun : saisir le tribunal administratif avec un dossier qui tienne la route . L’assistance d’un avocat est nécessaire. Elle occasionne évidemment des frais que chaque justiciable ne peut assumer Enfin, si une demande de référé est  acceptée et suspensive ,le jugement lui même n’intervient que quelques mois voire un an ,ou plus,après .
Nous remercions le préfet ,de nous rappeler ,hors délai, que l’on pouvait le saisir pour cette affaire .Nous avons écarté cette possibilité dés la formulation de notre requête . Nos courriers sont des  actes de protestation  .ils pointent de manière récurrente certaines pratiques anti démocratiques graves qui nuisent au fonctionnement de la commune et cultivent un climat de conflit  entretenu au sein de la population.Nous contestons officiellement pour que cette gestion change et s’améliore . De fait,il y a du mieux pour éviter le pire . Mais nous n’excluons ni la saisie du tribunal administratif ni la création d’un collectif si par exemple, le projet pharaonique inutile et donc, douteux, de construction de deux logements sociaux qui va endetter  pour 40 ans à taux progressif notre petite commune à la hauteur de 350 mille euros se réalise . Comment une population âgée(plus de 60% a plus de 60ans) peut-elle laisser un tel héritage à ses descendants?ET comment ,la région et l’état peuvent-ils tolérer et avaliser un tel projet disproportionné ,surévalué,inutile et douteux  de 8OOm euros sur une si petite commune ? 
C’est un probléme d’éthique qui se pose au delà de l’application des lois . On demande dans cette île ,aux élus, et, à ceux qui sont chargés d’appliquer et faire respecter la loi de faire preuve d’une certaine éthique :ensemble des principes moraux qui sont à la base de la conduite de quelqu’un . Il est bon parfois que des citoyens ,osent et puissent  le rappeler .rien n’est vain.
ci campemu e voi ?
————————————————————————————————————————-
PIECES JOINTES en chjama e risponde 
 LETTRE DE L’ASSOCIATION AU PREFET
Associu L’albore ulmitese
 RWAW2B2OO2402                                    Olmeta di capi corsu le 17 Aout 2015
Poggio
20217 Olmeta Di Capi corsu
alboreulmitese.wordpress.com
albore ulmitese facebook                                                                                                                                                                               Monsieur le préfet
DOSSIER RCT/BFL/NP
,Nous vous nous remercions,d’avoir répondu à notre demande de contrôle de légalité relative au conseil municipal de la commune d’Olmeta Di Capi Corsu du 19 Avril 2015 ‘
Depuis ,nous avons essayé, en vain ,d’avoir des explications complémentaires :notamment savoir si le PV manquant cité dans votre réponse vous était parvenu et d’apporter des éléments nouveaux au dossier .
Contactée par téléphone le personnel référent pour ce dossier m’a indiqué qu’il fallait attendre le retour de son chef de service, en congé, pour que l’on puisse discuter de ce dossier ;Nous avons ensuite essayé à plusieurs reprises d’établir un contact avec l’une ou l’autre des personnes , mais en vain.
C’est pourquoi , nous vous adressons un nouveau courrier. Mais, à l’avenir en cas de contact téléphonique impossible nous nous rendrons directement à la préfecture pour rencontrer les personnes chargées du suivi du dossier .
En premier lieu, nous vous signalons une anomalie dans votre courrier du 8 Juin 2015  concernant la date du conseil municipal :ce dernier s’est déroulé le dimanche 19 avril et non le 16 avril comme vous l’indiquez  dans la phrase « l’ensemble des documents ont bien été signés par l’ensemble des conseillers municipaux présents à la séance du 16 Avril « 
D’autre part ,la conseillère municipale ,l’élue, qui a obtenu le plus de voix aux élections municipales ,affirme n’avoir jamais signé en toute connaissance de cause aucun document relatif à ce conseil municipal .
Toutefois il est d’usage aussi dans cette municipalité de demander aux conseils municipaux de se rendre séparément à la mairie pour y signer des documents dont ils ne connaissent pas le contenu…ils font confiance à Mme la maire .Sans doute ont-ils tort
Ensuite nous voudrions connaître le résultat du contrôle de légalité du PV relatif à ce conseil municipal.
Pour notre part, nous continuons d’ affirmer par les témoignages ci joints que, lors de cette séance du conseil municipal du 19 Avril 2015, les budgets primitifs M14 etM49 et le taux d’imposition des taxes directes n’ont pas été votés et que ce dernier sujet inscrit à l’ordre du jour n’a pas été traité . ..
‘Comme aucun compte rendu de conseil municipal n’est effectué ni affiché comme l’exige pourtant la loi ,la population ignore les décisions prises et la communication qui en est faite au préfet .
Seul le blog de l’association albore ulmitese relayé par twitter et facebook en fait un bref compte rendu fidèle et dans le respect des lois régissant la communication
Nous nous faisons , Monsieur le préfet, aucune illusion quant à la satisfaction de notre demande;Mais nous tenons ,dans une démarche citoyenne, si chère à notre association à continuer de dénoncer inlassablement une gestion communale autocratique anti démocratique qui serait anecdotique dans cette île ,si elle n’avait ,de graves conséquences sur l’avenir de la commune .
.Ces abus de pouvoir répétés, qui ,se traduisent par un manque total de transparence, cachent, sans doute, des irrégularités, voire ,des pratiques illégales qui tôt ou tard vont éclater et entraîner votre intervention et celle de la justice .C’est alors que ressortiront les requêtes successives faites par notre association en espérant que vous en ayez eu vraiment connaissance .
D’ici là ,nous espérons la réalisation de ce qu’il faudrait dorénavant appeler un miracle : que ce village soit géré dans le respect des lois et de la population et dans l’intérêt public
Mme la Maire, fait le tour des services régionaux et d’état ,pour nous diaboliser et crier à l’acharnement politique , à l’injustice et nous décrédibiliser publiquement .Elle agit de même auprès des habitants de la commune et de l’extérieur du village .Elle n’hésite pas par ses propos calomnieux à l’extérieur de la commune, à créer un préjudice commercial à certains de nos adhérents travaillant dans la commune .Mais d’évidence tant de haine contribue plus à faire douter de sa crédibilité qu’à nous nuire .
.Lors du dernier conseil municipal du 29 Juin 2015,elle retire sa délégation ,prérogatives et rétribution sur votre ordre(à vérifier), à une troisième adjointe ,la seul élue démocratiquement et imposée contre la volonté du maire par le conseil municipal lors de sa réorganisation faisant suite à la démission du premier adjoint.Elle fait ensuite voter son maintien !!!!.. Cette désormais, vrai -fausse adjointe avait oser critiquer en séance du conseil du 19 Avril sa gestion.
Pourtant, malgré toutes ses tentatives pour nous nuire , et, continuer ses excès de pouvoir ,force est de constater que chaque jour qui passe donne du crédit à notre action :
.Le premier adjoint démissionne en dénonçant des pratiques et affiche une lettre ouverte sur les panneaux municipaux du village
.une conseillère municipale ose aussi dénoncer en séance publique du conseil municipal la gestion opaque du maire
.Une délégation de propriétaires mécontents par la cartographie PADDUC et surtout par la découverte d’un document prouvant que Madame la maire et les services de l’état travaillent sur un projet d’urbanisme que nous qualifierons de clientéliste, se sont rendus en délégation à la mairie .ils découvrent alors que Mme la maire et les services de l’état travaillent sur un projet d’urbanisme que nous qualifierons de clientéliste et que la création d’un PLU n’est pas envisagée (trop cher!!!) Est ce que c’est suite à l’article ‘d’albore ulmitese sur les réseaux sociaux du 22 juillet « le PLU et le beau temps » et sa « menace » de création d’un collectif qui l’a fait changer d’avis ?,En effet, elle semble enfin accepter d’entamer une rénovation du POS vers un PLU (ordre du jour du conseil municipal du 24 Août)
Ces actions ne sont pas pour la plupart imputables à notre association mais prouvent que dans notre sillage ,la démocratie est en route et que nous y contribuons en rompant la loi du silence et qu’albore ulmitese n’est pas une association d’opposition politique à la municipalité comme se plaît à le dire Mme la maire, mais une association en développement durable citoyenne qui se bat pour un avenir communal durable c’est à dire équitable solidaire ,respectueux des patrimoines, historique ,culturel ,environnemental et des habitants.
Nous vous prions d’agréer, Mr le préfet l’expression de nos sentiments respectueux et distingués.
Pour l’association ,le président : Christian Novella
4 pièces jointes : déclarations manuscrites de ……., ………. …………. et photocopie de l’extrait de la lettre explicative sur sa démission de premier adjoint et de conseiller municipal envoyée au préfet le 20 juin 2015 :extrait indiquant l’absence de vote du budget primitif
REPONSE DU PREFET :cliquer sur les textes
REPONSE PREFET 26 AOUT BUDGET1réponse prefet 26 AOUT 2015 BUDGET2
REPONSE  DE L’ALBORE A L’AFFICHAGE SUR PANNEAUX MUNICIPAUX DE CETTE LETTRE
Mille fois merci d’avoir affiché cette réponse du préfet et de nous donner ainsi l’occasion d’expliquer l’objet d’une de notre requête auprès du préfet
lors de la séance publique du conseil municipal du 19 avril 2015 le budget primitif de la commune n’a pas été porté à la connaissance écrite et détaillée des membres du conseil et des citoyens présents à la séance Nous avons eu droit à un résumé très rapide et très succinct
De plus ce budget n’a pas été voté (oubli ) budget secret et illégal Du jamais vu dans une commune corse
Si, comme l’écrit , le préfet , la loi n’oblige pas le maire à remettre des notes de synthèse explicatives des sujets traités en conseil municipal ,aux conseillers municipaux , elle le contraint à présenter, en bonne et due forme, au conseil municipal,et à la population présente, le budget communal pour le faire approuver par vote ensuite.Cela veut dire :l’expliquer en détails, chapitre par chapitre .Or comment le faire sans remettre au moins un document ou du moins en effectuer une projection video
Si un budget n’est pas soumis au vote du conseil municipal ,il n’a aucune valeur légale
De plus, les taxes inscrites à l’ordre du jour de ce conseil n’ont ni été présentées ni donc approuvées : oubli d’un point de l’ordre du jour et oubli de vote
Si le vote est un oubli en forme d »acte manqué ,faire entériner, sans véritable explication, auprès des adjoints, des conseillers municipaux et de la population des décisions prises seule ,est une pratique constante de Mme la maire d’Olmeta Di Capo Corso
Nous avons donc écrit deux lettres au préfet pour lui signaler les faits avec à l’appui 4 témoignages écrits de personnes présentes à ce conseil, les attestant Etait demandé un contrôle de légalité .
l’ancien premier adjoint , en ignorant que nous écrivions au préfet ,avait ,dans une lettre adressée à ce dernier pour expliquer sa démission, signalé aussi que, lors de ce conseil le budget n’avait pas été voté ni présenté dans les règles ;
Mais,dés le moment ,où, les conseillers municipaux et le maire signent des délibérations et un procès verbal attestant que tous les points de l’ordre du jour du conseil municipal ont été traités et les décisions à prendre approuvées et votées ,le préfet est obligé de constater la légalité
C’est ce qui s’est passé .En l’occurence :ils ont signé un document mensonger,à l’insu de leur plein gré…..
Peut être ,et ,.sans doute, parce qu’ils ignorent le fonctionnement d’un conseil municipal et d’une commune , non pas parce que ,comme l’a dit de source sûre ,Mme la Maire ,ils ne sont pas aptes à comprendre, mais, parce qu’elle n’a jamais pris le soin de le leur expliquer
Peut être, et, sans doute, qu’ils ont l’habitude de signer des papiers sans les lire
Peut être, et, sans doute ,signent-ils , sous une forme de contrainte latente qui sonne comme un ordre (signe là)des documents dont on ne leur présente que la page à signer et non le reste des feuillets ou du dossier :signature à l’aveugle
Peut être ,et ,sans doute qu’ils font une confiance aveugle à Mme la maire ,au point de la laisser diriger seule la commune Mais ,force est de constater, que Mme la maire ne leur fait aucune confiance puisqu’elle les tient à l’écart de la gestion de la commune.
Peut être ,et, sans doute, faudrait-il leur rappeler qu’ils ont été élus pour servir les intérêts de la commune et non pas pour obéir aveuglément à un maire
Peut être ,et ,sans doute,faudrait-il leur rappeler ,qu’ils ont droit à la parole ,droit de regard et d’explication sur le fonctionnement de la commune et la constitution de dossiers,que Mme la maire doit les écouter, et, que les adjoints doivent avoir des responsabilités réelles en délégation et non des postes fictifs
Peut être et sans doute, faut il leur rappeler que leur signature les engagent légalement et pénalement
. Certes,dans cette affaire , nous aurions pu saisir le tribunal administratif en référé,comme nous le suggère Mr le préfet ,ce tribunal ayant déjà jugé dans un cas similaire l’annulation des décisions du conseil municipal et l’obligation d’en convoquer un autre.C’est en réalité ce que nous voulions par principe, en alertant le préfet Que le conseil municipal se réunisse à nouveau :le budget aurait été voté tout de même mais présenté et expliqué en bonne et due forme .Idem pour les taxes.
Mais notre notre intention ,en demandant ,un contrôle de légalité sur ces irrégularités n’avait pour but que de d’inciter Mme la maire à changer sa méthode de gestion de la commune : l’inciter à respecter ,à la fois et la loi et les olmetais.
Cacher un budget aux conseillers municipaux et à la population et n’en donner qu’un récapitulatif plus que succinct sur un bulletin municipal de fin ‘année, ,c’est un déni de démocratie .,un abus de pouvoir et une forme de mépris à l’égard des habitants du village Que veut-on nous cacher ? Rien qu’on ne puisse savoir ensuite et parfois trop tard ….comme le fameux projet pharaonique et inutile de construction de logement sociaux qui va ,s’il se fait(on verra) coûter à la commune 350m euros,sur un budget de 8OOm euros et un endettement à taux progressif durant 40ans !!! incroyable mais vrai ....le projet était connu,voté mais le coût n’a jamais été indiqué à qui que ce soit ni diffusé .. Il y a donc dans ce projet coûteux et inutile matière à se poser plus que des questions ….or il y a quelques mois ,les conseillers municipaux (hormis le premier adjoint d’alors) ne se les sont pas posées ces questions, en signant, hors conseil municipal ,un document essentiel pour que ce projet ahurissant se réalise !!!!
Cette requête ,auprès du préfet , aura néanmoins donné un résultat concret:le préfet rappelle que les conseillers municipaux doivent être convoqués par lettre comportant l’ordre du jour du conseil municipal .voilà qui a été fait ,pour la première fois, depuis des années ,lors du dernier conseil du 23 Aout , vous voyez …..on progresse
Mais toujours pas de compte rendu du conseil réalisé et affiché ,comme le veut la loi.Et s’il n’y avait que cela…
.Venez assister aux conseil municipaux, si toutefois vous êtes informés de leur date de convocation :une seul affichette sur la porte vitrée intérieure d ‘accès à la mairie les signale ,et, vous aurez déjà une idée du fonctionnement de la municipalité
Ce qui est encourageant ,rassurant et accrédite notre démarche ,c’est que, l’association L’albore ulmitese n’est plus la seule à dénoncer la gestion opaque autocratique et donc suspecte de la municipalité Plusieurs personnes, ont, séparément ,et sur des sujets différents ,exprimé, en groupes séparés leur vif mécontentement en se rendant spontanément à la mairie rencontrer Mme le Maire
le premier adjoint a démissionné pour ne plus cautionner une gestion qu’il a dénoncée et dont il était écarté
. lors de ce fameux conseil du 19 avril , une conseillère municipale,celle qui ,aux élections municipales, a obtenu le plus de voix, à osé dénoncer publiquement,crime de lèse majesté,le mode de gestion municipal
Heureusement qu’il existe des olmetais courageux qui osent s’exprimer:agir et ne plus subir, se révolter et ne plus obéir au doigt et à la lettre Nous les saluons.
Évidemment , leur réaction entraîne une démarche de délation ragoteuse de bas de caniveau à leur encontre ,qui n’honore pas celle et ceux qui l’entretienne .Certains ne vous parlent plus!!!!’d’aucuns ,et, on peut le comprendre parce qu’on dénonce un système dont ils tirent un bénéfice personnel ,d’autres parce qu’ils croient aux mensonges si habilement distillés à l’égard des peudo opposants qui,en fait, ne sont que des citoyens qui s’expriment Enfin nos adhérents subissent des pressions pour qu’ils cessent de nous soutenir.
Tout cela n’est qu’une agitation de fin de règne .Le système mis en place ,car c’est un système ,ne peut pas perdurer
l’association citoyenne albore ulmitese qui est ,désormais, connue et soutenue dans le village et, surtout ,hors du village, a déjà eu deux actions déterminantes : empêcher le détournement illégal d’un patrimoine bâti :la maison fraticelli .Pour le coup ,le préfet nous a soutenu Et, enfin si la commune a un PlU alors que Mme la maire a annoncé qu’elle n’en voulait pas ,c’est que l’albore ulmitese a mis son poids dans la balance et était prête, avec ‘d’autres olmetais ,non adhérents à son association ,à créer un collectif .Idée néanmoins, à creuser, si on on nous impose le projet pharaonique qui nous endetterait pour 40 ans
Jusqu’à présent, hormis sur notre blog alboreulmitese wordpress.com et sur notre site facebook d’information environnementale albore ulmitese ,nous n’avons ni affiché sur les tableaux municipaux ni distribué des infos dans vos boîtes aux lettres depuis plus d’un an Nous n’avons pas voulu entretenir de polémique inutile
Bientôt vous allez recevoir à nouveau un bulletin ‘information qui contiendra nos projets pour la commune
fait le 6 Sept 2015 dans la commune ‘Olmeta di Capi Corsu ,celle« qui respire la joie de vivre » comme nous l’a dit ,ironiquement, l’ancien conseiller général lors de la campagne des départementales 2014
Ci campemu e voi ?
Pour l’albore son président Ch novella
ponse-a-affichage-mairie-le-5-sept