Archives mensuelles : juillet 2015

Le PLU et le beau temps

BARRETTALI-PLU délib C.Muncipal et relevé biens sans maîtres 3 pages. PB 06.07.15.pdf
cliquer sur le lien ci dessus  et le document s’ouvre.
Ci joint un exemple à suivre :la commune de Barrettali , comparable à celle d’Olmeta ,annonce la création d’un PLU et ,dans le même temps  ,fait preuve de pédagogie :elle explique l’intérêt et le contenu du projet et les modalités pour le réaliser  ce qui n’est pas courant , par voie légale d’annonce .
Nous, à Olmeta ,comme d’habitude, on ne sait rien à un moment très important pour l’avenir de la commune :l’élaboration d’un nouveau document d ‘urbanisme  quand je dis on : les conseillers municipaux et adjoints sont aussi concernés.
Pourtant, suite à la cartographie PADDUC qui ne tient pas compte du POS ,encore en vigueur jusqu’au 31 Décembre 2015,Le village se trouve ,en son cœur entouré de terres agricoles inconstructibles.C’est le cas de beaucoup de communes du Cap Corse et de toute la corse .Le PADDUC étant un document qui fait tâche (ceux qui se battent  activement pour défendre l’environnement en corse comprennent ce jeu de mots) C’est un plan  d’orientation,qui ne fait pas force de loi :les lois littoral et montagne et le code l’urbanisme priment sur les décisions du PADDUC comme sur celles des élus qui voient leur pouvoir faussement renforcé en matière d’urbanisme.
En effet,tout document urbanisme doit se référer au PADDUC, mais il appartient aux maires et à leur municipalité d’apporter les modifications nécessaires en respect du code de l’urbanisme et sous certaines conditions, comme le transfert des terres agricoles sur des lieux à potentialité au moins égale et après accord des services de l’état et de l’agence d’urbanisme de la corse. Et nous ajoutons sous l’oeil vigilant des associations environnementales qui ont fait annuler une vingtaine de PLU et sont prêtes à le refaire.Donc ,ne soyons pas PADDUC (pas dupes)
Des propriétaires  inquiets se sont rendus en délégation rencontrer Mme la maire à ce sujet .ils ont eu connaissance d’un document issu, paraît -il ,de la DDTM, sur lequel ,on voit une esquisse de modification de cet espace agricole en vue d’en rendre certains parcelles constructibles.
 Question :quelle est la portée de ce document ?est -ce une étude en vue d’un PLU ? Ce serait étonnant ,dés le moment, où le conseil municipal n’a pas voté pour l’élaboration d’un PLU .
Ou alors, une tentative personnelle de demande de modification de cette zone ? Si c’est le cas :sur quels critères et de quel  droit ?Pourquoi certaines parcelles et pas  d’autres
C’est sans doute  que Mme la Maire ne veut pas d ‘un PLU,  trop coûteux pour la commune!!!!! a -t-elle dit.Mauvais argument :le maire de Baretalli  et les autres savent  où trouver des aides pour le réaliser .Elles existent .la participation communale reviendrait au prix de la constructions de deux murs ..notre première magistrate est  en effet une femme » murs ».dallage avancé .. ou celui de l’achèvement  des travaux d’un cimetière inutile…. car tous les habitants ont une tombe  sauf…. les habitants ponctuels , qui ont acquis ou construit  une habitation pour y passer des vacances (60% d’habitations en résidences secondaires!!)° et aussi la louer  en continu, sans payer aucune taxe de séjour ,et qui obtiennent ainsi une concession gratuite ou à trés bon marché ..pour eux cà …. tombe bien
A défaut de PLU ,pourquoi pas une carte communale, qui est un document intermédiaire  ? Ce document ne peut se réaliser, s’il existe déjà un document d’urbanisme. Sauf que, tous les POS étant  annulés au 31 Dec  2015, il devrait être possible de  créer une carte communale .Mais c’est une solution peut ambitieuse pour une commune comme Olmeta .
En corse ,il y aura les villages qui auront un PLU ,presque tous, puis les autres qui auront renoncé à prévoir leur avenir et commis une faute irréparable et irréversible qui sera mise sur le compte de leur  municipalité .
En effet,Si ni PLU, ni  carte communale c’est le RNU, règlement national d’urbanisme, qui s’appliquera  :c’est à dire un document minimal restrictif suivant la règle de constructibilité limitée .et qui n’offre à nos descendants aucune perspective de gestion de tout l’espace communal et donc de développement raisonné et raisonnable .
Serions nous une des communes  les plus rétrogrades  de Corse ?et cela par le bon vouloir d’une poignée de personnes qui ,sans doute ,craignent  de voir s’installer une gestion saine du village, de peur  de perdre leur pouvoir et de contrarier leurs plans intéressés au profit de quelques uns et au détriment de l’avenir de la commune. 
l’avenir du village appartient à ses habitants et il est hors de question qu’il soit sacrifié à des intérêts particuliers  ou quelque  abus de pouvoir .
L’avenir de ce village de montagne est dans le développement d’ activités touristiques raisonnées utilisant et mettant en valeur le potentiel naturel et aussi d ‘une agriculture de montagne agro pastorale  à partir du moment ou il existe vraiment une organisation rationnelle des espaces que peut offrir le PLU, un respect des lois et un respect mutuel entre agriculteurs et éleveurs   et de ces derniers avec les propriétaires.
.Cet avenir ,la population d’Olmeta,  dont la moyenne d’âge est élevée (étude Insee 2012)73% à plus de 60 ans et 40%  de ces plus de soixante a plus de 75 ans doit le préparer pour que ce village continue de vivre et que des jeunes puissent s’y installer  et y travailler .
Donc à Olmeta di Capi Corso il convient d’urgence, de trouver un juste équilibre des espaces. les terrains constructibles du  POS  qui sont dans la continuité du bâti actuel doivent être maintenus (code urbanisme ) Olmeta composé de 5 hameaux n’a pas besoin d ‘un hameau supplémentaire ou de mitages (interdit par le code  de l’urbanisme)  mais  d’une densification en périphérie de chaque  hameau pour les relier  et créer aussi des espaces et lieux  de vie et de rencontre .Les espaces agricoles peuvent être délimités intelligemment en fonction de leur utilité future (ne pas oublier futur ) .Par exemple il conviendrait de demander au conseil des sites une révision  des espaces boisés classés qui sont trop nombreux dans notre commune  et qui,constituent un frein au développement agro pastoral et un danger en cas d’incendie .
Si d’aventure ,les services de l’état et la municipalité actuelle ,décidaient, seuls de l’avenir du village en refusant par ex un PLU et la concertation préalable afférente (rien à voir avec l’enquête publique ) ,il conviendra de se mobiliser en collectif  et monter les actions en conséquence .
Nous pensons toujours que ,la raison ,l’intelligence ,le bon sens prévaudront .Mais nous en doutons de plus en plus.   Néanmoins ,des signes encourageants apparaissent peu à peu,qui nous donnent l’espoir ,de voir un jour les Olmetais réagir en citoyens  et s’unir pour que ce village soit enfin  le leur et que la mise en valeur intelligente ,raisonnée, raisonnable et solidaire  du patrimoine et de l’environnement constituent un atout économique pour la survie du village .C’est maintenant ou jamais .
PS :la municipalité de Barrettali a aussi publié en annonces légales  sur Corse Matin en  même temps que l’avis de PLU  celui des biens sans maître.Sauf erreur ,celle d’Olmeta ne les pas publié :affichés simplement sur panneaux municipaux.
Publicités