Tous les articles par Albore Ulmitese

ruralité:ne pas se tromper de route

lettre route[2305843

Ne pas se tromper de route en ce qui concerne la gestion des villages ruraux de Corse, que ,les différents exécutifs régionaux délaissent ,et, dont nos élus locaux , seulement  préoccupés par un urbanisme clientéliste, en oublient l’essentiel les: conditions de vie des habitants qui ne cessent de se détériorer .
Nous avons , depuis plusieurs mois, signalé l’absence de feux tricolores  de régulation sur une portion sinueuse et dangereuse de la route d’accès au village d’Olmeta Di Capocorso,mise en circulation alternée, suite à l’éboulement d’un gros rocher.Sans effet. Quel mépris pour nous habitants d’Olmeta !!!
Par cette lettre ,nous mettons les responsables des routes et de la sécurité routière devant leurs responsabilités.Nous espérons aussi ,que notre mairesse ,et ses  conseillers municipaux agiront pour qu’on arrête de se moquer de nous ,.
Si notre appel reste vain ,nous déposerons plainte et envisagerons d’autres actions
lettre envoyée à Mr le président de l’exécutif G Simeoni ,sous couvert du service des routes de la CDC: DLaborde,LMorvan A.Riso
et  à Monsieur le préfet de haute Corse s/c Direction départementale de la sécurité publique

Objet :sécurité routière

            Depuis plusieurs mois ,déjà ,suite à la chute d’un rocher qui a percuté et détruit un véhicule  sur la route 433,d’accès au village d’Olmeta Di Cap Corso, des mesures de sécurité temporaires ont été prises par la CDC .A savoir, côté montagne ,ont été installés, sur une longueur de 400m des plots en béton surmontés de grillages .La largeur de la route, déjà étroite et sinueuse, s’en est trouvée diminuée ,n’autorisant que le passage d’un véhicule à la fois .

Des panneaux indiquant une circulation alternée ont été posés .Cette portion de route est pentue ,en virages ,et, bordée de falaises ,côté montagne, et, d’un profond ravin ,côté mer ,ce qui la rend dangereuse .Elle l’est, d’autant plus, désormais ,que, la circulation alternée, fait que des véhicules peuvent s’engager simultanément des deux côtés de la route, en aval ,et, en amont, sans aucune visibilité, en raison des virages .Ils se trouvent ,ainsi ,face à face ,obligés d’effectuer des manœuvres délicates et périlleuses, en reculant sur plusieurs mètres . la situation  peut entraîner  un blocage, si, plusieurs véhicules s’engagent des deux côtés ou si ,de nuit ,il faut effectuer des manœuvres de recul .

Et, si, par malheur ,des rochers de la taille de ceux qui ont déjà chutés sur cette portion de  route, et roulés sur la pente, vers la mer, venaient à nouveau à dévaler ,les conséquences seraient dramatiques, car ils emporteraient  les grillages et les plots et percuteraient des véhicules plus vulnérables, car immobilisés, ou, en train d’effectuer, à vitesse réduite, des manœuvres de dégagement.

C’est pourquoi, nous nous étonnons, que, des feux tricolores de signalisation n’aient pas été installés pour réguler la circulation et la sécuriser .

Nous avons eu plusieurs réponses indirectes de la part des services des routes

                 Par exemple : « on n’installe pas de feux quand la population n’est pas assez  importante » .or en hiver, le village d’Olmeta compte une centaine d’habitants dont un nombre important de personnes âgées dont les soins nécessitent le concours de nombreux personnels de santé qui se déplacent en voiture .Plusieurs personnes utilisent cette route pour se rendre à leur travail. En saison touristique la population triple et cette route devient très fréquentée.

                        Ou « Si on installe des feux ils vont être volés » Or, les feux mobiles sont désormais installés dans des buses cimentées qui rend leur vol impossible

Nous vous avons  lancé un appel sans réponse sur le forum de RMC. Nous le renouvèlerons périodiquement si rien n’est fait .

Nous considérons , qu’en n’évaluant pas à sa juste mesure la dangerosité de la situation  et en  n’agissant  pas en conséquence par l’installation de feux de circulation alternatifs ,la CDC met en péril la population ,et, pourra être rendue responsable, des accidents ,blocages, ou rixes avec coups et blessures qui pourront survenir .

Nous tenons aussi à faire remarquer que notre commune se voit infliger un double handicap par double peine, en ce qui concerne le respect des règles de sécurité en cas de circulation alternée .En effet, sur son territoire ,suite à un effondrement de la route 83, dite route du Cap , a été installé, le temps que de longs  travaux de réfection se terminent , un pont provisoire. Or, comme l’année dernière, lors de l’interruption des travaux pour cause de saison touristique ,les feux de chantier régulant une circulation alternée sont enlevés et pas remplacés .Il est donc à craindre de nouveaux embouteillages ,blocages et incidents entre automobilistes qui engageront votre responsabilité .

Force est de constater , qu’habiter un village du rural devient un véritable sacerdoce et un handicap, qui font hésiter de nombreuses personnes à s’y installer, et ,en font fuir d’autres .Mais que de beaux discours n’entendons-nous pas, sur  le développement de la  ruralité, devenue une priorité des politiques de l’île, et, notamment, de votre exécutif .Si cette volonté peut se traduire par des mesures qui prennent du temps dans leur mise en œuvre , il en est qui peuvent être immédiates ,et ,qui témoignent d’un minimum de respect qui nous est dû .

Nous vous prions ,d’agréer, Monsieur le président ,Monsieur le préfet, l’expression de notre salutation respectueuse et de notre considération distinguée et citoyenne

Pour l’association, son président

Christian Novella

 009213845269]

Pour une aire de stationnement paysagère

20190126_112259

Conseil municipal du 16 Février 2019 9H



img_20190215_164314

Cette affiche avertissant la population a été collée la veille de la réunion, dans l’après midi, sur la seule porte intérieure du bâtiment de la mairie!!!

la gestion de l’eau

Il s’agissait de délibérer pour que la délégation de la gestion de l’eau ,que la loi Notre donne aux communautés de communes soit reportée en 2026.La raison:la CDC (collectivité de Corse)par l’agence de l’eau ,l’office hydraulique et le Comité de Bassin ,a constaté des modalités de gestion très différentes d’une commune ou d’une intercommunalité à l’autre.Il convenait donc,au moment où le SDAGE (Schéma directeur d’aménagement de l’eau )est en voie de finalisation,d’harmoniser les pratiques pour les inscrire dans un mode de gestion autour d’objectifs généraux définis par un plan de territoire,en liaison avec le plan général de l’eau .Pour autant,les communes pourront garder la gestion de leur eau ,si,elles en font la demande .Ce serait dans l’intérêt de leurs habitants ,notamment celui de garantir un prix raisonnable des taxes .Pour cela,il s’agit de créer une régie communale de gestion de l’eau ,avec entretien effectué par un employé municipal formé.Sinon,cette gestion ,scénario plus que vraisemblable ,sera déléguée ,sous l’autorité des communautés de communes,à des sociétés privées .Ainsi,nous,qui sommes ,dans notre île ,en décalage retard permanent et conséquent avec l’hexagone ,nous commettrions les m^mes erreurs que celles faites ,il y a quelques années ,par les communes du continent ,qui,ont confié au privé la gestion de leur eau et de leur assainissement.Depuis,la plupart,échaudéees par le coût,ont rompu le contrat qui les liaient à ces grands groupes .
                                   En ce qui concerne le SDAGE de la Corse ,vous pouvez répondre à une consultation publique ,jusqu’au 2 Mai 2019 sur l’adresse http://www.corse.eaufrance.fr/gestion-

Acqua Viva

Ce serait un projet d’ensemble qu’on pourrait nommer « Acqua viva » (eau vivante ) :rénovation du réseau ,aménagement d’un parcours de l’eau comprenant le nettoyage et la valorisation de la rivière pour éviter les crues et les inondations réaliser un parcours sportif , la création d’une mini centrale électrique (procédé STEP) pour alimenter le village, création de bassins de réserve d’eau anti incendie , un circuit de récupération de l’eau qui alimente des bassins de rétention pour l’arrosage et aboutisse à un bassin décoratif  avec jet d’eau qui se situerait dans un lieu convivial jardin d’agrément à placer au milieu des hameaux pour créer le lien entre eux .créer un réseau de canalisations pour récupérer l’eau, qui faute de caniveaux  dévale les rues ,les routes et les pentes en créant des éboulements,construire des bassins de rétention ou de stockage ou rénover ceux qui existent  .
                                  Il y a  possibilité d’inscrire, une partie de ce projet ,en aménagement paysager justifié par une OAP inscrite sur le PLU communal.Il faut savoir qu’un tel projet ambitieux et novateur bénéficierait de différents crédits . Européens  ,nationaux ou régionaux .Ce type de projet est une solution pour lutter contre la désertification du rural: création d’emplois ,installation d’un tourisme vert qui favoriserait la création d’infrastructures d’accueil.amélioration du cadre de vie et du vivre ensemble

Aire de stationnement du hameau de Poggio (Poghju)le haut

la réalisation de cette aire de stationnement  est un élément d’un projet  plus vaste qui consiste,en plus, à rendre plus carrossable la piste en terre actuelle qui va de la route  au réservoir d’eau potable ,en la goudronnant sans doute ,et à installer un héliport pour l’atterrissage de l’hélicoptère du Samu ..
Le budget prévisionnel s’élève à 168 m euros dont 5O%.à la charge de l’état, 67300 euros.à la charge de la région.et 16835 euros à la charge de la commune .Un devis a été demande a un entrepreneur habitant la commune .Ce qui est prévu pour l’aire de stationnement ,est un revêtement en béton .Un de plus :le bétonnage du village continue avec les conséquences inhérentes à l’artificialisation des sols :transformation des rues et des routes en torrents  qui créent des éboulements ,épuisement des nappes phréatiques ,modification des écosystèmes etc….
Cette aire de stationnement se situant, au sein d’une zone verte constituée de jardins potagers, nous proposons ,et il va logiquement de soi, qu’elle soit un parking  paysagé.il s’intégrerait ainsi parfaitement  au paysage environnant  . Il existe plusieurs formes de parkings paysagés .Le revêtement peu se faire en alternance en bandes de dallages non cimentées et bandes de pelouses .il existe de multiples procédés pour garder au sol son intégrité écologique selon le budget alloué au projet .Évidemment il serait arboré .Ne serait-il pas plus simple et moins couteux  de garder l’authenticité du lieu en donnant simplement la possibilité aux voitures d’y stationner moyennant des aménagements sommaires de sécurité non bétonnés ni cimentés ,ni goudronnés

 

IMG_20190302_185357.jpg

IMG_20190302_115246.jpg

le parking va se situer sur le champ jouxtant les habitations

Une aire de stationnement pour les riverains?

Ce parking n’a de sens que s’il n’est réservé qu’aux  proches riverains, à raison d’une voiture par famille, et sans voitures ventouses Un ou deux emplacements à durée limitée seraient à prévoir pour les visiteurs de passage.En effet,les habitants du haut du hameau de Poggio n’ont pas d’accès routier direct proche de leurs habitations ce qui pose un problème pour transporter leurs achats de tout ordre ou pour bénéficier d’un service de secours à transport ambulatoire. Autant donc préciser les règles d’accès auparavant ,plutôt que d’essayer de réglementer ensuite.

les marchés publics

Après information auprès de  spécialistes,le prix du projet parking ,héliport, accés routier du haut  poggio, nous semble élevé. Se pose donc à Olmeta, comme au sein de toutes les communes corses, le problème des conditions d’appels d’offres pour les marchés publics.Un peu partout, on peut constater que, très souvent, les chantiers sont confiés aux même entreprises .Certains maires délèguent ce choix à des cabinets d’études .Pour autant, le résultat est le même: simple couverture ,diront certains.  Nous souhaitons donc, une réelle transparence quant au choix des entreprises qui vont effectuer des travaux sur la commune  :publication de l’appel d’offres, non seulement, sur un journal, mais ,aussi sur les panneaux municipaux et l’ouverture des enveloppes en conseil municipal public.Publication des critères qui conduisent au choix :le critère du mieux disant n’étant pas forcément le plus significatif ou le plus probant .Cela couperait toute forme d’interprétation possible,et, offrirait une garantie quant a qualité du travail à effectuer . Ainsi ,cela éviterait les malfaçons qui conduisent à refaire un travail mal réalisé comme le chantier du captage de l’eau potable voici une trentaine d’année  .les conditions du déroulement du chantier doivent être établies clairement ,quant à la durée des travaux ou au calendrier de réalisation,et des indemnités de retard ,pour éviter des interruptions ou une  programmation à la guise du bon vouloir de l’entrepreneur

Conditions d’attribution des logements sociaux et communaux

Une question a été posée par un conseiller municipal au sujet du mode d’attribution des logements sociaux et communaux .Ii souhaiterait que les candidatures soient examinées par les conseillers municipaux et que les décisions d’attribution soient validées par le conseil municipal .En effet,il a été constaté que deux logements viennent d’être loués à des familles directement par Madame le maire sans concertation.Peut être a-t-elle délégation pour le faire?Mais,Quand elle nous dit que les candidats sont rares ,on ne peut le vérifier que si un appel d’offres officiel de candidatures a été effectué .Quant aux critères de choix ils doivent être établis clairement ,et respectés .
U tre di Marzu 2019

 

demandez le programme

20190130_165131.jpg
Depuis sa dernière assemblée générale ,le 16 Décembre 2018,le bureau de l’association s’est réuni deux fois .Il s’agissait de dresser le programme d’actions 2019.
La première action s’est déroulée le 19 janvier ,à la salle des fêtes du village, prêtée gracieusement par la municipalité que nous remercions : se retrouver entre adhérents et amis pour déguster  la galette des rois et peaufiner notre programme annuel. une affiche invitant la population à nous rejoindre en toute convivialité a été collée sur les panneaux d’affichages municipaux.
Action PLU .
l‘albore ulmitese va adresser une contribution à l’équipe de réalisation du PLU :DDTM ,agence régionale de l’urbanisme,municipalité  .Nous avons été très présents lors de  la première réunion d’information,puisque nous avons une bonne connaissance de la technicité de ce document.Nous continuerons de l’être tout au long de la procédure d’élaboration .
Un PLU n’est pas qu’un document d’urbanisme, mais avant tout ,un plan de territoire communal à construire  pour les quinze années à venir .Il dessine le village du futur .La plupart des maires corses n’ont qu’un souci : dégager des terrains constructibles pour augmenter la population des villages afin de s’assurer  de ressources financières supplémentaires pour leur commune et satisfaire leurs électeurs .Peu importe ,si la majorité des constructions, sont des résidences secondaires  qui transforme,peu à peu  leur commune en village vacances déserté l’hiver.
.L’approche d’une association citoyenne comme l’albore  ulmitese est différente :En effet,il appartient aux habitants de réfléchir à l’avenir de la commune ou du moins d’ être vraiment associés à son élaboration comme aux décisions prises  par le conseil municipal .C’est la démocratie participative que nous prônons sans cesse et qui fait défaut . . Nous allons donc vous proposer aux concepteurs du PLU comme à vous mêmes ,sous forme de contribution à débattre , des pistes pour que Olmeta Di Capi Corsu s’inscrive réellement dans une dynamique de développement durable qui crée des emplois et des conditions de vie ,qui rompent son isolement actuel. Cela au sein  du PADD( plan d’aménagement et et de développement) qui est la pierre angulaire du PLU :il dessine des perspectives d’avenir pour le développement durable prévu dans chaque PLU et dans le PADDUC. Certaines idées qui figurent dans ce document , sont proches de  celles que nous  vous présentons depuis 4 ans.Nous en avons d’autres à proposer .Si vous avez d’autres à nous soumettre ,elle seront bienvenues .
Actions de terrain
.Remettre en valeur progressivement  les sites qui témoignent de la mémoire immatérielle du village.
.En premier lieu nettoyage  du moulin du Cinghju et les piove(sources canal d’irrigation)
.Dans le cadre de la construction progressive  d’un parcours patrimoine, atout majeur pour que les habitants se réapproprient l’histoire du village et que s’installe une économie de tourisme vert ,créatrice d’emplois et garante de la survie du village,nous commencerons par installer des fiches descriptives au pied  des œuvres caractéristiques à l’intérieur  des principaux édifices patrimoniaux  ,en espérant que la municipalité  demandera à la CDC ,l’installation de panneaux signalétiques  extérieurs .Premier lieu choisi l’église: description facilitée par l’inventaire patrimonial du village que l’on peut consulter dans le  recueil publié par l’association Petre Scritte
.Nettoyage de la plage de Negro .il est rappelé que des adhérents de l’association ont déjà contribué  l’année dernière à plusieurs séances de nettoyage de cette plage après les gros dégâts de la tempête de Nov 2016.
.Réparation du chemin de croix du village, avec possibilité d’organiser sa bénédiction au cours d’une procession qui aurait lieu en juin lors de la fête Dieu .
.Création avec l’autorisation des autorités administratives et de la municipalité   du premier marché des producteurs jamais organisé au village .Cet événement sera couplé à une manifestation comme la fête  Dieu ou la St Cesaire
.Mise en valeur de la fête patronale de la St Césaire :poursuite de l’aide à l’organisation que nous effectuons déjà ,apport du concours des confréries et ,création par un spécialiste confrère ,connu dans l’île pour cela ,d’un hymne à ST Cesaire en langue Corse .
.Organisation d’une journée patrimoine avec conférence et animation musicale
.Vous pouvez nous proposer d’autres projets comme, par exemple,une exposition de photos d’habitants du village ou de lieux ,qui dorment,actuellement, dans vos albums de famille ou dans votre grenier .
Un programme ambitieux que l’on ne pourra sans doute réaliser pleinement cette année.Mais,qui pose les jalons d’une dynamique d’un  développement durable du village qui est  l’objectif  majeur de notre association .Pour se faire, l’albore bénéficiera de l’aide d’associations extérieures expérimentées .Nous souhaitons aussi le concours des autres associations du village qui seront accueillies favorablement ,si elles veulent être nos  partenaires  .
Une précision que nous devons continuer de faire,surtout à la veille d’élections municipales  :L’albore ulmitese est une association citoyenne qui n’a aucune ambition politique .Ce n’est pas ,une force d’opposition à la municipalité actuelle ,mais un groupe de réflexion et d’action pour éviter que ce village ne perde son histoire et son patrimoine et ne devienne un village mort .Ce faisant, dans le cadre de ses statuts, qui sont ceux d’une association citoyenne prônant la démocratie participative et le développement durable c’est à dire équitable ,solidaire,respectueux de l’humain et de l’environnement ,créateur de lien social et du partage ,elle est conduite à s’exprimer sur la gestion du village .C’est ce quelle a fait ,et ,continuera de faire quelle que soit la municipalité en place. Pour autant , chaque parole et chaque action s’inscrivent dans un souci d’intérêt public et sont assorties de propositions concrètes .C’est l’expression citoyenne, une pratique assez nouvelle dans l’île de Corse mais qui se développe heureusement de plus en plus.
Pour conserver sa totale indépendance l’association ne demande aucune subvention .ses seules ressources :la cotisation de ses adhérents .
20190130_183331-1.jpg
A prestu a fianc’a voi .

assemblée générale annuelle 2018

20181208_124320.jpg

Assemblée générale 2018 de l’associu l’albore ulmitese

Convocation

L’assemblée générale annuelle de l’associu l’albore ulmitese aura lieu le samedi 16 Décembre 2018 à 17H à Olmeta di Capi Corsu en son siège du poghju (maison du président)

Ordre du jour.

Adoption du procès-verbal de l’assemblée générale du 30 Sept 2017

Rapport moral

Rapport financier

Principes d’actions 2019

Election du président et du bureau

Questions diverses.

Pour le bureau ,le président

Ch novella

Les adhésions 20 euros sont à adresser à .Associu l’albore ulmitese Poggio 2027 Olmeta Di Capo Corso

Les remarques ,propositions et avis sont à transmettre par mail à albore@outlook.fr ou par message privé sur le site Facebook albore Ulmitese

PLU Olmeta: PADD et diagnostic

Ci dessous les liens vers les documents PADD et diagnostic :cliquer .Attention le diagnostic étant trop volumineux il faut cliquer puis télécharger.

http://past.is/amuwi

http://past.is/amuwj

Réunion de présentation du PADD et du diagnostic

Réunir la population un  Mardi ,le 4 Décembre à 14h, sur un sujet aussi important que le PLU d’Olmeta Di Capicorsu, après l’avoir annoncé par affiche, seulement le jeudi précédent ,c’est une erreur de la municipalité.Aucune excuse .On aurait voulu que cette réunion se déroule ,en petit comité ,on aurait pas mieux fait.Attention au vice de procédure :le PLU d’Ajaccio a été annulé pour non respect des règles de procédures  relatives à l’information des habitants .les réunions publiques, jalonnant les étapes d’élaboration d’un tel document,doivent être organisées de telle sorte à réunir un maximum d’habitants, avertis suffisamment à l’avance .En l’occurrence, il aurait été préférabl, de réunir la population,au moment où elle est la plus nombreuse, durant les mois ,de  juillet. Aout .Ou,du moins, pour les résidents permanents dans l’île ,un Samedi après midi . Cette réunion s’est donc déroulée en comité très restreint:12 personnes :8 habitants, 3 conseillers municipaux et Madame le maire.Olmeta compte officiellement 148 habitants dont à peu prés ,90 résidents permanents. Beaucoup d’Olmetais ignoraient l’organisation d’une telle réunion. Nous avons demandé à la municipalité de donner la possibilité  à la population de consulter les documents présentés  sur le site internet de la mairie;On nous a répondu que cela se ferait en Janvier . Ces documents sont désormais publics.La municipalité les transmets par clefs USB .Albore Ulmitese vous en donne accès en pièces jointes .Pour autant, leur lecture mérite explication ..Attention donc aux interprétations possibles .le PLU n’en est qu’à ses débuts. Il est participatif .

Un PLU forcement participatif et équitable

En effet,sa construction  ne saurait se limiter à une discussion entre un maire,un cabinet d’études ,la  DDTM et l’agence de l’urbanisme de la Corse .Et,in fine entre le maire et chaque habitant, dans une perspective d’organiser la constructibilité de la commune en fonction d’intérêts privés et dans une intention clientéliste .Ce d’autant plus ,et cela a été confirmé ,lors de la réunion publique par  le cabinet d’études,BHL de Lucciana  qui réalise ce plan ,que l’organisation du territoire de la commune ne se résume plus à un découpage orienté,à la carte ,famille par famille ,en terrains constructibles :il répond à des critères, désormais très précis et contraignants .Ne pas les respecter ,c’est une fois encore s’exposer à une nouvelle annulation du PLU .Et donc de rester sous le régime du RNU :c’est à dire aucune possibilité de construire,si ce n’est de restaurer ou de compléter sommairement l’existant, sous réserve de l’accord de monsieur le préfet .Les permis tacites via la complaisance municipale et l’oubli des services de l’état sont impossibles durant l’élaboration de ce plan de territoire .

Un plan de territoire dont l’urbanisme n’est qu’un volet


il existe des possibilités ,certes limitées mais réelles d »une extension en bordure ou en milieu du bâti .En effet,les  Loi littoral, montagne et le PADDUC interdisent l’extension constructible en discontinuité de l’existant et indiquent  les critères de définition d’un hameau ou village. Ainsi, la marine de Negru ne constitue pas un hameau, mais un habitat diffus, et, ne saurait donc étendre sa constructibilité ,sauf si un projet d’utilité publique le justifie .

Il existe des moyens acceptables , non pas,de déroger aux lois, mais de les adapter à la cohésion d’un territoire ,dans la mesure où ce qui est défini, est cohérent et justifié. il se trouve que notre association maîtrise assez bien les techniques, parfois ardues, de la réalisation d’un plan aussi complexe qu’un PLU,et, les mets à la disposition de la population. Nous avons commencé à le faire lors de cette réunion  .Et nous le ferons tout au long du processus d’élaboration de ce PLU.

Nous sommes une association patrimoniale  pour un développement durable de la commune Or,pour la première fois dans  l’histoire du village,il s’agit  de construire un véritable plan de territoire  dont l’urbanisme n’est qu’un volet. Or le PADD est un plan de développement durable  .Nous constatons,que,dans ce PADD ,des idées sont intéressantes ;Ce,d’autant plus,que, nous les proposons en vain, depuis des années. Par exemple: le développement d’un tourisme vert ou patrimonial,la création d’une AFP (association foncière pastorale) ou d’une ASA .(association syndicale de propriétaires fonciers) A croire que le cabinet d’études lit notre blog…Mais  si on ne se donne pas les moyens de donner corps à ces idées et de le matérialiser sur le PLU ,rien ne se réalisera  .

Mon terrain

Résumer la réunion d’hier n’est pas chose facile,en raison de sa technicité .Ce qui intéressait le plus, les quelques participants, c’est de constater,si leur terrain était constructible ou non . C’est une démarche que nous comprenons totalement.Mais ,il est encore trop tôt,hormis pour les terrains éloignés du village, de savoir, s’ils vont être constructibles ou non.

Quelle carte des zonages constructibles ?

Certaines des 9 propositions de zonages constructibles(en rouge sur document) ont été retoquées par les services de l’état et de la région, réunis le matin.avec le conseil municipal; notamment un zonage au sein du hameau du Poghju, qui constituait une extension manifeste en discontinuité de l’existant .Une OAP paysagère au sein de la marine de Negro a subit le même sort .A cette occasion a-t-on renoncé , à modifier à la marge, l’emplacement des ERC (espaces remarquables) et la ligne des EPR (espaces proches du rivage )initialement prévus .Décision sage sachant que la même opération effectuée dans le PLU de Canari a été refusée par le préfet .Par contre ,ils ont encouragé la création d’une OAP  (orientation d’aménagement et de programmation en extension urbaine) au sein du village .La preuve que des solutions sont possibles.

Les incontournables

Nous avons rappelé des aléas du jugement qui a annulé le PLU d’Olmeta ,notamment le non respect de la capacité d’accueil (voir nos articles précédents ) les zones ouvertes à l’urbanisation  doivent correspondre à l’évolution  de la population à l’horizon 2025. .L’augmentation de la démographie,chiffrée par le bureau d’études ,à 30 personnes, dans  les 15 années à venir, ne tient pas compte des décès probables ,d’une population âgée ,et, est à notre sens surestimée .l’objectif annoncé  de créer 25 maisons en réduisant la surface constructible au sol de 1000 à 800 m2,va sans doute poser problème .le tribunal ayant jugé ,lors de l’annulation du PLU intercommunal du Cap Corse,que notre village,ne pouvait qu’espérer légalement une extension limitée de la constructibilité.

Les espaces agricoles,signalés comme absents dans le dernier PLU, sont,cette fois, préservés,y compris,ceux situés en plein centre du village .23ha d’ESA espaces stratégiques agricoles  répertoriés sont  installés .La commune en a prévu 38,7ha;Une partie de ces espaces agricoles, peut,devenir constructible par effet de compensation ,c’est à dire, par transfert sur des terres à même potentialité de récolte .Voilà donc une nouvelle piste à explorer.

En ce qui concerne l’agriculture,un DOCOBAS (Document d’objectif agricole et sylvicole) qui est un véritable plan de développement agricole et sylvicole de la commune est prévu dans les PLU,mais pas,pour le moment, dans celui d’Olmeta .Nous le proposons .l’ODARC(office de développement agricole et Rural de la Corse) est l’organisme régional,chargé d’aider les communes à l’élaborer .Si ce document prend du temps à l’être, et, ne peut être réalisé en même temps que le PLU, il est important qu’il figure dans le PADD, en terme d’objectif à atteindre dans les 15 ans à venir.

la commune d’Olmeta Di Capi Corsu compte 470 ha d’EBC (espaces boisés classés ):dans le cadre d’un DOCOBAS, ils peuvent évoluer et favoriser un développement, organisé,régulé,contrôlé d’une sylviculture conçue comme moyen de régénérer et d’entretenir maquis et bois,et,de prévenir les incendies Il est très important,que, dans ce PLU, soit prévu le déclassement des ESB ,par passage en conseil des sites, d’une bande,de part et d’autre de la rivière, et, affluents,afin que des travaux d’entretien et d’aménagement, puissent y être effectués. .Actuellement leur classement en ESB, interdit toute intervention ,sauf  autorisation spéciale. C’est une de nos propositions.

Dessinons Olmeta

Nous n’en sommes qu’au tout début de l’élaboration du PLU.Il ne faut pas oublier qu’a existè un POS (plan d’occupation des sols ) et un premier PLU annulé,qui, cumulait les irrégularités, mais, dont certaines zones étaient légales .Il serait bon de s’inspirer de ces documents , tout en ne perdant pas de vue, les zonages incontournables ESA ERC EPR EBC, qu’il faut superposer (voir notre article PLU OLMETA DI CAPI CORSU des infos importantes),et, l’impossibilité de construire en discontinuité de l’existant .

Alors, faites comme nous :prenez un crayon et dessinez  Olmeta.

Ci dessous l’ancien POS en deux parties

PLU annulé:20181207_195547-1.jpg

N:zone naturelle inconstructible AU1 constructible AU2 constructible à long terme (pas viabilisé) .

 

circulation alternée dangereuse

yellow helicopter
Photo de Pixabay sur Pexels.com

Suite à la mise en sécurité de la route d’accès au village d’Olmeta Di Capi Corsu sur plus d’une centaine de mètres et la mise en place  en conséquence, après l’installation de plots sur un côté, d’une circulation alternée ,l’association albore ulmitese a contacté l’exécutif de la collectivité territoriale service des routes, par l’intermédiaire d’une conseillère exécutive .

La réponse de la bouche de cette conseillère,à partir d’une réponse mail du service des routes :la CDC n’installe pas de feux de régulation de la circulation alternée sur une route peu fréquentée . En milieu de parcours, la route d’une largeur de 3m60 permet à deux voitures de se croiser ,sur le reste ,une cinquantaine de m, la voiture descendante doit reculer . La maire du village d’Olmeta Di Capi Corsu  a été parfaitement informée des travaux et de la mise en place du dispositif et l’a approuvé .

Nous objectons que sur la fréquentation,plus de 100 personnes habitent à Olmeta du Cap Corse .Certaines bénéficient des soins fréquents de la part d’infirmières et de l’aide d’auxiliaires de vie .Des travaux sont effectués sur la commune .On ne peut donc évoquer une circulation réduite sur une route peu fréquentée qui ne nécessite pas l’installation de feux .

Sur l’endroit indiqué pour un croisement possible, ne peuvent se croiser que deux véhicules de taille réduite en rétractant les rétroviseurs ce qui est facteur de heurt .

Nous persistons à affirmer que cette portion de route à la largeur ainsi réduite ,est accidentogène par sa pente ,son manque de visibilité entre des automobilistes s’engageant de part et d’autre  ,et par le surcroit de risque qu’elle fait courir aux passagers des véhicules qui se trouvent immobilisés en son sein et obligés d’y manœuvrer.En cas de chute d’un gros rocher qui ne pourra qu’être amortie par les grillages et les plots plusieurs véhicules peuvent être ainsi endommagés et leurs passagers blessés voire écrasés .

Nous adressons un courrier de pure forme ,au président de l’exécutif de la collectivité de Corse  pour lui demander de remédier à cette situation par l’installation de feux bicolores et nous souhaitons que madame la maire,revoit sa position et demande au service des routes de la CDC que cette portion de route soit  enfin sécurisée .

Nous les mettons devant leur responsabilité en cas d’accident.

Devoir effectuer de telles démarches est tout à fait ahurissant et en dit long sur le respect que portent nos élus et leurs services à nous,habitants permanents de la corse rurale .