les derniers de la liste

Le jour où l’état,via Monsieur le Préfet,exercera son contrôle de légalité sur les listes électorales ,sans doute, seront -elles fiables. Pour le moment, l’inscription sur ces listes,dépend du maire et d’une commission de contrôle communale dont il propose la composition au préfet qui entérine automatiquement…Si le maire fait preuve d’éthique et d’honnêteté cette commission devrait être  composée  de personnes qui lui sont affidées comme d’opposants .Or ce n’est que rarement le cas.

Résultat: figurent souvent  sur les listes  électorales,des personnes qui ne doivent pas s’y trouver et qui jouent d’artifice pour y figurer.Comment ?avec évidemment la complicité des  maires et l’assentiment de la commission . il faut dire,qu’en la matière la loi n’est pas très exigeante :peuvent voter les personnes qui justifient du paiement d’impôts Locaux ,d’une résidence dans la commune de plus 6 mois,d’un justificatif de domicile de moins de 3 mois ou d’une attestation sur papier libre  prouvant  qu’elles habitent toujours chez leurs parents.

Et,comme le hasard est grand, on s’aperçoit ,surtout au sein des petites communes dans lesquelles chaque voix compte, notamment pour  l’élection  municipale ,que  les inscrits de non droit,  sont, tous des partisans de l’élu en place .Tandis que les opposants présumés,ceux, qui,eux,ne paient plus d’impôts dans le village,ne bénéficient d’aucune fausse déclaration indiquant qu’ils habitent toujours chez leurs parents, ne  paient pas le compteur d’eau du grand père,ou un autre  impôt imaginaire,reçoivent,une lettre recommandée de radiation des listes.

Est-il possible de faire rectifier ces listes pour les rendre fiables?; Sans doute :mais il appartient à celui qui conteste d’en apporter les preuves devant la justice :ce qui est  difficile, nécessite le concours d’un avocat ,voire un constat d’huissier etc…afin de  déposer un dossier auprès du tribunal d’instance :de quoi décourager le requérant . Ainsi,l’état se défausse -t-il ,puisque,normalement ce serait à lui d’effectuer gratuitement ce contrôle de légalité .l’exercice de la démocratie est donc  faussée, dés avant de pénétrer  dans le bureau de vote.

Reste à faire appel à  l’honnêteté de l’élu ,à celle  de la commission de contrôle et à  celles des tricheurs…..appel qui reste en général vain, car ,si ces personnes sont couchées illégalement sur des listes c’est parce qu’elles ont ,pour la plupart,un intérêt particulier à l’être , celui notamment d’élire une municipalité qui leur rendra éventuellement un service:donnant donnant.

Cette gymnastique électorale n’est pas propre à la seule région corse .Elle est répandue dans toute la France . Elle témoigne d’un code électoral à modifier car il permet toute forme de manipulations néfastes à l’expression de la démocratie .
Mais, outre les tricheries ,l‘inscription, elle, légale de personnes qui n’habitent pas dans la commune mais y possèdent une résidence secondaire à valeur de rente locative ,pose aussi question, notamment dans une île de rente locative ou de spéculation immobilière,  comme la corse. Elles constituent aussi une forme de déni de démocratie .

En effet ,bon nombre de votants corses ,notamment dans les communes littorales à fort potentiel touristique sont des résidents secondaires , fortement encouragés à s’inscrire sur les listes électorales par le maire de la commune moyennant quelques avantages : c’est ainsi que  sont délivrés bon nombre de permis tacites ou que l’on ferme les yeux sur des extensions d’habitation ou d’occupation illicite  du domaine communal ou public maritime etc…Au travers de ces pratiques  se pose la question de l’avenir de beaucoup de communes corses . En effet ,ces votants, intermittents  des communes ,n’ont,sauf rares exceptions,aucun souci de cet avenir,ni,du cadre de vie environnemental ,social ou économique ..Ce ne sont pas des citoyens à part entière de leur commune . Comme dans certaines d’entre elles , ils représentent un nombre très important  des votants ,on peut affirmer, qu’en donnant un blanc seing intéressé au maire en place; ils leur donne le pouvoir absolu de gérer à sa guise . Or gérer à sa guise dans l’île de Corse, cela  peut signifier, vu le système politique et affairiste en place ,quasiment incontournable ,se lancer dans le tout béton ,en chantiers publics ou privés permissifs .

Ci joint les listes électorales de la commune d’Olmeta Di Capi Corsu .les listes électorales sont publiques.Néanmoins par souci de discrétion nous avons caché les adresses et les dates de naissances des inscrits.

libre à vous de constater s’il y a des anomalies ,On nous en a signalés,et de poser en conséquence,des questions à ce sujet à Madame le Maire ou  à la commission municipale chargée de ces listes  ou, d’en faire part à Monsieur le Procureur de la République.

A la bonne vote ,levez vos verres ,ceux qui dans cette commune sont sur la liste de ceux  qui trinquent comme ceux qui  figurent sur la liste de ceux qui savourent .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s