A L’EAU TU NOUS ENTENDS ?

A l’eau tu nous entends?

L’eau, une richesse et un patrimoine convoités.

L’eau est une richesse qu’il faut préserver,surtout,quand la nature nous l’offre en quantité importante,.ce qui est le cas à Olmeta .

C’est pourquoi une gestion durable fiable équitable et concertée de l’eau,une vraie politique de l’eau doit être mise en place.

Il nous faut absolument garder la maîtrise du patrimoine  de l’eau

iI est encore temps de le faire au lieu de s’en remettre ,échéance inévitable ,si on ne prend pas en charge cette gestion , à l’agence de l’eau et bientôt à ses sous traitants spécialisés comme kyrnolia ou veolia .Ces sociétés ,vont alors s’approprier une ressource naturelle pour nous la revendre au prix fort.C’est ce que projette sans doute notre municipalité à l’instar d’un système mis en place par la communauté des  communes  du Cap Corse et qui inféode les villages à des sociétés spéculatrices par le biais de syndicats comme le Syvadec pour les déchets.

Il faut donc en premier lieu ,créer absolument une régie communale de l’eau.

 DES PROJETS DURABLES ET NECESSAIRES

Pour ,à la fois ,trouver les financements nécessaires sans aucune condition d’allégeance en retour ,utiliser l’eau comme moyen et moteur économique dans le cadre d’un développement durable du village ,il nous faut imaginer des projets.

la gestion de l’eau potable et l’eau d’arrosage:sont en envisager séparément mais aussi de manière complémentaire

La complémentarité existe déjà:l’arrosage des jardins par les rigoles n’est vraiment possible qu’en ajoutant les trop plein d’eau potable et d’eau d’arrosage à partir des bassins du lavoir .il faut la conserver en la rendant pérenne. Comment ?

:la municipalité ne veut plus s’ occuper de l’eau d’arrosage,  sauf à en  organiser l’utilisation par jours et par hameaux !!…..elle menace de nous imposer des compteurs au cas où elle reprendrait la gestion et devrait finir le travail important engagé par les municipalités précédentes: l’achat et la pose de plusieurs km de tuyaux en polypropylène serpentant à flanc de montagne ou dans les sentiers .
il faut donc achever ce travail en remplaçant de manière urgente les 2 Km de tuyaux  galvanisés restants percés de toute part et rafistolés comme on peut.

les captages sont rudimentaires :deux tuyaux calés par des pierres dans dans deux cours d’eau distants de 100m situés à plus d’une heure de marche en montagne, sur des pentes escarpées .Il faut souvent emprunter ce sentier pour aller rétablir le débit qui s’interrompt à chaque intempérie ou en se bouchant .

l’albore est monté pour rétablir et solidifier le captage  13 fois en deux ans .Elle a été relayée parfois ,notamment ces derniers mois ,par d’autres personnes du village: très peu de bénévoles s’occupent de cette eau ,et, beaucoup de villageois en profitent de manière tout à fait anarchique et inconsidérée par des branchements individuels autorisés ou non sur le conduit d’acheminement et par une utilisation parfis  en continu!!!sans compter ceux qui l’utilisent pour des chantiers !!!!

Il faut donc consolider  le captage  en l’aménageant comme il se doit .Pour l’entretenir ensuite il faudrait pouvoir y accéder facilement: pour cela il  faudrait créer une piste d’accès par prolongement de celle qui se trouve à 400M

Si aucun projet du type que l’on propose aujourd’hui, ne se dessine,:on peut a minima aménager, réparer ,remplacer par un financement classique réserve député conseil général- commune -Si ce n’est pas le cas ,olmetais il va falloir vous prendre en mains entre utilisateurs -appel à la générosité publique , financement alternatif etc …l’albore peut aider à l’achat de tuyaux dans une proportion modeste et par étape.

De toute manière il faudra bien faire quelque chose ,sinon il faudra se priver d’eau d’arrosage.Il conviendra  alors  se retourner contre la municipalité car dans chaque commune de corse la gestion totale (arrosage et potable) de l’eau est assurée par la commune .

Projet DFCI
A court terme  un projet DFCI (défense contre les incendies)par constructions de cuves auto alimentées le long du parcours d’arrosage  est un moyen d’aménager durablement le captage et l’acheminement de l’eau   et un garant pour lutter contre les incendies .Cela s’est fait dans d’autres villages par le biais du projet  ISULA VERDE patronné  et financé par un célebre un distributeur de carburants .

Si l’on s’inscrit dans un véritable développement durable de la commune pour les vingt années  à venir et l’on se soucie vraiment de son développement économique ,et donc de sa survie ,on peut imaginer des projets plus ambitieux comme celui  d’un parcours aquatique paysager et loisir(eau d’arrosage).Outre le projet DFCI ,l’eau d’arrosage pourrait suivre un circuit de récupération débouchant sur un parcours architectural paysager  espace d’accueil verdure partant de la cascade de piscina située à 100M des captages pour aboutir au sein du village avec fontaine place ,pelouses arbres jeux d’enfants,piscine naturelle…projet financé par les crédits FEDER européens .

EAU POTABLE :un tarif à revoir

Eau potable;le réseau d’acheminement est à refaire les captages à revoir. Cela est budgétisé par la municipalité mais n’a aucune influence contrairement à ce qui est dit sur le nouveau tarif de l’eau ; ce dernier n’est pas imposé par l’agence de l’eau mais a été décidé en conseil municipal sans concertation et surtout sans réflexion;Il n’est pas équitable
.Réfléchir à un tarif le plus équitable possible c’est ce qu’on fait par exemple les communes de Patrimoniu et Barbaghju et d’autres .ALORS POURQUOI PAS NOUS.
Notre conseil municipal a décidé un tarif annuel de O,60 euros le m3 en hiver et un euro en été .

Les conseils municipaux de Patrimoniu et  Barbaggio et d’autres villages ont opté pour un tarif progressif qui ne pénalise pas les petits consommateurs : hiver:1 Dec 30 Av:50 premiers,50 m3 gratuits  au delà 0,90 E le m3 .Eté 1 à 50m3:90e /50 à 149m3:1,50 E/,150 m3 et plus:2euros

C’est une proposition raisonnable et réfléchie .elle est exemplaire; C’est pourquoi nous la soumettons à la mairie en espérant que vous la relayerez. 

En effet, beaucoup de  villageois  se plaignent de devoir payer l’eau toute  l ‘année.Puisqu’on ne peut échapper, à plus au moins long terme à cette mesure  ,autant l’appliquer plus intelligemment et équitablement que ce qui est proposé.

Enfin on attend de la municipalité qu’elle impose un compteur d’eau  à tout chantier BTP

PROJET ENERGIE  AUTOUR DE L’EAU POTABLE ET  L’EAU D’ARROSAGE

l’eau est génératrice d’énergie quand on a la chance d’en être bien fourni dans un village ou elle est acheminée par une forte  pente ce qui est  un atout technique.

Ainsi  ,outre gérer la gestion de sa propre eau,la commune d’Olmeta  peut aussi fournir sa propre énergie en déposant un projet encouragé par La CTC collectivité territoriale De la corse:projet STEP (stockage d’énergie par pompage turbinage ):système de deux bassins alimentant une turbine pour créer une mini centrale électrique .Ce système peut fonctionner sur le réseau eau potable ou sur le réseau eau d’arrosage ou en combinant les deux .les financements divers existent : Europe CTC Etat

Ces projets n’ont rien d’extraordinaire :si on vous dit qu’ils sont du domaine du rêve on vous ment .Ce ne sont que des propositions .Il peut en exister d’autres mais pour cela il faut vouloir développer ce village et avoir une politique en conséquence trés différente de celle appliquée actuellement qui n’offre aucune perspective économique ,aucun emploi ,aucun plan de développement .L’eau est un outil de développement durable essentiel au service du village et non pas au bénéfice  de sociétés extérieures;

.cliquer sur chaque image pour l’ouvrir et lire la légende

OLMETAIS FAITES VOUS ENTENDRE REFUSEZ QUE L’ON VOUS VOLE VOTRE EAU .

Advertisements

Une réflexion au sujet de « A L’EAU TU NOUS ENTENDS ? »

  1. Merci pour la vigilance de cet article.

    En effet Il convient que les habitants restent maitres des décisions sur l’eau (dès lors qu’ils sont mis au courant en AMONT) et non pas Veolia et ou je ne sais ais quelle entreprise qui par recherche du profit à outrance ne prend pas la peine d’étudier sérieusement les contraintes techniques de l’environnement du chantier actuel de la station d’épuration détruisant ainsi la route et le chemin du pont à E Celle Qui va payer quand la route se sera effondrée bloquant l’acces routier au fleuve apres avoir fait passer des engins dont le poids dépasse la charge autorisée?

    Faut il rappeler le décès d’un ouvrier il y a qq années lors de la réfection d’une portion de route vers Patrimoniu Les habitants avaient alors mis en garde l’entreprise du risque d’ébouli qui est finalement intervenu comme on pouvait s’y attendre (merci les ingénieurs…)

    Christophe JEAN

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s