Lettre au Préfet du 19 Juin 2014

Explication : La population et les conseillers municipaux d’Olmeta Di Capi Corsu découvrent le 9 juin 2014 affiché sur les panneaux municipaux un arrêté aussi inattendu que surprenant . Un arrêté de plus sans réel fondement.C’en est trop .l’albore ulmitese qui défend le principe de la démocratie participative signale ce qu’il considère comme un abus de pouvoir au préfet par lettre ci jointe
Olmeta le 19Juin 2014
Association l’albore Ulmitese
RNAW2B2002402
Poggio
20217 Olmeta di Capocorso
A Mr le Préfet de Haute Corse
Préfecture de Haute Corse 20200 Bastia
Objet : commune d’ Olmeta di Capocorso
Monsieur,
Nous sollicitons de votre compétence que vous exerciez un contrôle de légalité , ou un droit de regard ,selon votre volonté , sur l’arrêté n°120/14 à la date du 9juin et affiché ce jour dans l’après midi ,pris par Mme la Maire d’Olmeta di Capocorso concernant l’avancement au jour même du relevé des compteurs d’eau potable de la commune prévu habituellement le 14 juin de chaque année (compteurs relevés du 14 juin au 15 Sept).
Nous sommes une association patrimoine développement durable et donc favorables à un impôt sur l’eau potable y compris sur toute l’année.
Mais nous reprochons à Mme le Maire d’avoir donné un motif non valable pour la prise de son arrêté : « Considérant la pénurie d’eau à la Marine due à une consommation excessive pour un usage non domestique » Or Il s’est avéré que cette pénurie d’eau ponctuelle était due à un problème technique sur le réseau de distribution , découvert quelques jours plus tard et réparé par des moyens locaux .
Nous reprochons à Mme le Maire d’avoir par la motivation de cet arrêté stigmatisé une partie de la population en insinuant que les habitants de la marine de negro distants du village de 7km sont victimes du manque de civilité de leurs concitoyens résidents dans le village en amont. Pourquoi attacher de l’importance à cette argutie: parce qu’elle s’inscrit dans un processus ,déjà ancien, visant, comme mode d’administration de la commune, à diviser la population du village afin que naissent des conflits . La mairie d’Olmeta Di Capo corso, sous la gouvernance de la même famille (troisième mandat) qui la dirige a pris un nombre important et anormal d’arrêtés dont la justification d’intérêt public se discute . Un des arrêtés coupant un pont et donc l’accès à une exploitation agricole soutenue par l’ODARC ,a causé des troubles dans le village : action de blocage de la circulation réalisée par des agriculteurs du village le 7 évrier 2013 qui a fait le tour des medias. Un autre a rendu interdite au passage des camions de plus de 3,5T une route du village… interrompant et compliquant considérablement et (volontairement ?)le travail de construction légale d’une maison individuelle par une entreprise de maçonnerie …
Nous reprochons à Mme le maire d’avoir pris, comme elle en a le droit certes, cet arrêté sans concerter son conseil municipal dont les membres l’ont découvert en même temps que la population .
Nous lui reprochons donc un abus de pouvoir, motif pour lequel nous pourrions saisir le tribunal administratif .Mais à quoi bon le faire. Notre but n’est pas d’attaquer mais d’informer de dysfonctionnements répétés pour qu’ils cessent de se produire .
Nous vous écrivons donc pour vous signaler un problème d’éthique tenant au mode de gouvernance de la municipalité qui nuit considérablement au développement économique de la commune et au vivre ensemble de ses habitants .Certains refus systématiques ciblés peuvent entraîner des habitants dans une démarche d’illégalité condamnable certes mais induite malheureusement par l’attitude du maire.
Nous pourrions vous citer maints exemples de décisions iniques : ainsi, l’accès à la réunion du premier conseil municipal, après l’élection du maire, est refusé au public, sous prétexte d’un faux huit clos ;La gendarmerie de ST Florent prévenue par nos soins rappelle immédiatement par téléphone la loi à Mme le Maire, qui transforme ce conseil en réunion de travail ….(main courante déposée à cette même gendarmerie)… A la fin du dernier conseil municipal ,ordre du jour épuisé, Madame la Maire donne la parole à un citoyen qui la lui demande :vu le lourd contentieux qui l’oppose à ce dernier , le débat devient vite polémique et des propos violents sont échangés de part et d’autre dans la salle, provoquant la clôture du conseil .Ce citoyen a été convoqué par la gendarmerie en vue de poursuites éventuelles suite à votre examen des faits transmis par PV par la municipalité .Or il s’ avère que le rapport de cet incident banal est inexact au désavantage évidemment du citoyen qu’on a autorisé à s’exprimer .Il convient de signaler que les conditions dans lesquelles se déroulent les conseils municipaux sont propices à d’éventuels incidents : les membres du conseil et le public sont accueillis dans le petit bureau de la mairie dans lequel ils s’entassent comme ils peuvent…..alors qu’il existe à 5m de là une grande salle équipée dans laquelle il serait facile d’offrir au public et aux conseillers municipaux ,un accueil décent .
Aucune information réelle n’est faite en direction de la population pour l’avertir de la réunion du conseil municipal, alors qu’il existe un panneau d’information municipal dans chacun des 5 hameaux du village .Ainsi la réunion du conseil municipal du 20 Juin 2014 à 18H ,n’a-elle été affichée seulement que sur la porte vitrée d’accès au bureau du maire situé à l’intérieur du bâtiment abritant la mairie et ce 2jours avant sa réunion . Impossible donc,sauf à pénétrer dans ce bâtiment situé au hameau de Poggio ,d’en avoir connaissance et de pouvoir s’organiser pour y assister…
.
Il faut comprendre que notre action est purement citoyenne et ne se situe pas dans une démarche négative de rejet d’un maire légitimement élu par ses concitoyens ,mais dans un processus de démocratie participative inscrit dans les statuts de notre association. Nous alertons donc le représentant de la république en corse pour que dans le village d’Olmeta di Capo Corso s’applique la devise républicaine : liberté égalité fraternité.
Madame la Maire vous a transmis pour s’en plaindre des bulletins d’informations que nous distribuons aux citoyens .Ces bulletins consultables sur le site en construction albore -ulmitese wifeo.com, informent la population , ce que la municipalité oublie de faire ,(ex aucun compte rendu de conseils municipaux ,alors qu’elle en a l’obligation légale) pose des questions ,dénonce les dénis de démocratie et abus ,et fait des propositions.
Nous nous permettons de joindre à ce courrier ,une lettre envoyée le 17 Juin au conseil municipal comme témoignage de notre démarche qui n’est ,en aucun cas celle de fauteurs de troubles ,image véhiculée par Madame la maire ,dans la commune ,en dehors et auprés des autorités
Nous vous prions d’agréer,Monsieur le préfet ,l’expression de notre considération distinguée

pour l’albore Ulmitese le président CH N

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s